Le Bœuf Rouge : une maison centenaire

boeuf_rouge_golla_1496Si personne ne peut précisément dater l’origine du Bœuf Rouge, tant celle-ci est ancienne et se perd dans les nimbes d’un passé lointain, on sait, en revanche, que le nom de Golla est associé à cet établissement depuis 1880. Ce ne sont pas moins de cinq générations de Golla qui se sont succédées à la tête de ce qui n’était au départ qu’un estaminet et qui, au fil des années, est devenu une institution de la gastronomie alsacienne. Comme toute belle histoire, celle du Bœuf Rouge a ses joies et ses douleurs. Idéalement placé au bord de la nationale 63, alors axe incontournable pour les voyageurs venant de Strasbourg et se rendant dans le Nord, le Bœuf Rouge est alors une étape classique du voyage, particulièrement appréciée pour son plat du jour.

Des moments sombres…
Malheureusement, durant la seconde guerre mondiale, une bombe (plus exactement un « Panzerfaust » pour les spécialistes) aura raison du Bœuf Rouge qu’il détruira en totalité. L’histoire aurait pu en rester là, si Clémentine — la grand-mère de Paul — n’avait décidé de se battre, avec la volonté, l’énergie et la passion propres aux Golla, pour sauver son affaire. Reprenant son activité dans une simple baraque en bois prêtée par les Brasseries Kronenbourg, elle travaille alors avec acharnement et se donne les moyens de faire reconstruire le Bœuf Rouge en 1950. A la fin des années 70, l’arrivée de l’autoroute fait planer le spectre d’une désaffection inéluctable de la Nationale 63 et indirectement des clients du Bœuf Rouge.

Le Bœuf Rouge rejoint l’élite

boeuf_rouge_golla_1499C’est à ce moment que Paul Golla, riche de sa collaboration auprès de prestigieux chefs, décide de faire du Bœuf Rouge un haut lieu de la gastronomie : le Bœuf Rouge ne sera plus une étape mais un but. En d’autres termes, les clients ne s’arrêteront plus « en passant », ils « viendront » au Bœuf Rouge afin de se délecter d’une cuisine de haute tenue.

Paul Golla
paul_gollaEn parallèle et dans la logique de ce choix, le Bœuf Rouge s’agrandit, se dote notamment de sa grande salle à manger, de salons pour grandes tablées ou séminaires tandis que la partie hôtel se développe également. Dès lors, année après année, le Bœuf Rouge, restaurant gastronomique et hôtel de charme, prend le visage actuel que nous lui connaissons. C’est aujourd’hui François, 5ème du nom des Golla, qui porte haut les couleurs de la famille Golla et du Bœuf Rouge. Formé auprès des plus grands chefs Français, François rejoint le Bœuf Rouge en 1997 et y travaille à quatre mains avec son père Paul jusqu’à 2003. Depuis cette date, François est le Chef du Bœuf Rouge. Son talent, son inventivité et l’excellence de son travail et de son équipe ont propulsé le restaurant dans l’élite de la gastronomie. Fréquemment cité dans la presse, plébiscité par des chefs prestigieux, le Bœuf Rouge a fait l’objet d’une émission de télévision qui lui était entièrement consacrée des « escapades de Petitrenaud » en 2009. Avant de prendre la tête du Bœuf Rouge, Paul a fait ses classes dans des maisons prestigieuses :
– George V
– Plaza Athénée
– Royal Evian

François Golla
Diplômé de l’Ecole Hôtelière de Strasbourg, François n’a rejoint son père Paul qu’après avoir, lui aussi, poursuivi son apprentissage auprès des plus grands :
– Fernand Mischler (Auberge du Cheval Blanc à Lembach)
– Bernard Loiseau (Saulieu)
– Guy Savoy (Paris)
– Alain Ducasse et Christian Morisset (Juan-les-Pins)